Ils parlent de nous…

Article paru dans le magazine « Esprit Bleu » d’octobre 2019 du CROS AuRA.

Au service des clubs et des pratiquants

La région Auvergne-Rhône-Alpe ne dispose pas de façade maritime. Pour autant la pratique de la voile ne cesse de se développer sur les plans d’eau de toute taille de notre territoire. Certains clubs proposent également des croisières organisées en mer. Notre sport de pleine nature allie convivialité et excellence.
Les compétences et savoir-faire des professionnels et des bénévoles qui vous accueillent dans les 60 clubs de la région vous garantissent une qualité de l’apprentissage de la voile. La pluralité des clubs de la région permet tout autant une pratique compétitive que de loisir.
Être un acteur de la voile (pratiquant, sportif, dirigeant, entraîneur, moniteur, arbitre, …) en Auvergne-Rhône-Alpes, c’est porter et défendre les valeurs de notre sport. La communauté voile dans notre région compte près de 111 500 personnes accueillies dans nos clubs, dont 4 200 licenciés. Nous avons encadré, en 2018, 18 300 stagiaires en École de Voile française et 15 738 scolaires.
La voile est un sport accessible à tous qui permet à la fois de développer des engagements citoyens et humains au travers de l’apprentissage du respect de soi-même et des autres, de la confiance en soi et en les autres, du dépassement de soi, du courage et de la solidarité. Ces valeurs sont nécessaires à l’esprit d’équipe et au fair-play qui sont les composantes fortes et incontournables de la voile.
La voile est un sport technique qui appelle l’innovation dans toutes ses formes : humaine, pédagogique et technologique. Les quelques 260 épreuves sportives organisées en Auvergne-Rhône-Alpes témoignent de toutes ces dimensions.

Les clubs de voile de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont des formateurs de sportifs de haut niveau qui n’ont rien à envier aux sportifs formés en mer. Nos jeunes intègrent régulièrement les pôles Espoir et pôles France des façades maritimes. Actuellement, ce sont 10 jeunes sportifs, formés en Auvergne-Rhône-Alpes, qui se préparent à jouer dans la cour des grands : en dériveur double (Roxane Dubois – SRVAnnecy, Louis Chambet – CNVAix les Bains, Tim Depery – Pays de la Loire, Léa Pernet – Sud, Hugo Fedrigucci – Sud), en windsurf (Bérénice Mège – Sud, Anna Quenet – CV Bourg en Bresse), en catamaran (Virgil Aubriot – ASPTT Lyon), ou en course au large (Kévin Bloch – CNVAix les Bains, Robin Marais – Grand Largue Lyon).

L’échelle de la région impose de nouvelles formes de gouvernance, que la ligue souhaite partagée avec les représentants des territoires (comités départementaux et comité territorial Auvergne), afin de prendre en compte les différentes spécificités des bassins de pratiques.La posture de la ligue, tout en mettant en œuvre des objectifs collectifs, doit favoriser l’émergence de toutes les innovations permettant une autonomie financière et une indépendance stratégique des clubs de voile de la région autour du projet fédéral.

Fiche d’identité

Fusion Auvergne et Rhône-Alpes en 2017
Nombre de clubs : 60
Nombres de licenciés : 12 271 (chiffre 2018)
Évènements phares 2019 : Championnat de France Handivalide double et National Hansa (juin 2019 au Cercle de Voile de Sevrier)

Le rôle de la ligue est de savoir anticiper les enjeux liés au contexte socio-économique actuel et à venir, et de proposer au sein du collectif les outils de développement de la voile.
Par son action elle vise à faciliter l’organisation de la pratique et le développement des structures. Elle veille à la prise en compte de l’ensemble des pratiques, au lien nécessaire entre les clubs, tout en garantissant la liberté associative. Elle accompagne sur le terrain en appliquant des règles holacratiques, souples, agiles et organisées, basées sur la transparence, le respect, l’écoute et le partage.
C’est dans cette ligne que la ligue a de nouveau été habilitée Organisme de Formation ce printemps et qu’elle structure les formations utiles et nécessaires à la communauté voile de la Région (professionnels et bénévoles). Elle a ainsi travaillé cette année sur les exigences de formation du CQP Initiateur Voile dispensée dans nos clubs, et lancé un BPJEPS Voile multi-supports jusqu’à 6 milles nautiques d’un abri, cet été. Cette première session a débuté avec une belle promotion comptant 11 stagiaires.

Nous avons également mis en place ce printemps une formation Éducateur Sportif Sport Santé Niveau 1 permettant l’encadrement du sport santé bien-être sur ordonnance. Ce sont 8 professionnels de nos clubs de voile qui ont suivi ce parcours et qui pourront bénéficier de la formation de niveau 2, en cours de planification.Cette dynamique régionale est surtout le fruit du travail des clubs de voile, que la ligue souhaite valoriser à sa juste dimension. La soirée 100 % clubs est un temps fort de la vie de la ligue permettant de mettre en lumière les sportifs de la région et les clubs qui se sont distingués sur les plans sportif, de l’innovation, des bonnes pratiques ou de leur dynamique.
La ligue est orchestrée par une équipe d’élus bénévoles (Franck Pernet, Vice-Président, Patrick Picard, Secrétaire général, Martine Pagès, secrétaire général adjoint, Bernard Montmasson, trésorier et Alexis Astol, trésorier adjoint) et de cadres techniques (Pierre Mantilleri, directeur opérationnel, Virginie Terrasson, secrétaire-comptable et Cyril Fourier, CTS mis à disposition par la DRDJSCS) sous la houlette de sa présidente Anne Dos Santos, élue par le Conseil d’Administration en novembre 2018.

Zoom sur Anna Quenet

Anna Quenet a commencé la voile en planche à Voile en 2014, elle est actuellement licenciée au Club de Voile de Bourg en Bresse (01).Anna est une athlète. Sur le fond et la forme, elle dédie sa force de vaincre et ses convictions à la performance.
Arrivée vers l’âge de 12-13 ans dans la pratique de compétition en OD293, support jeune planche à voile, elle progresse très vite au sein de son club.
Poussée et détectée par Tom Guenard, elle rejoint très vite l’Equipe Régionale Windsurf encadrée par Jean-Philippe Chatel, située sur Lyon. Ainsi, elle organise ses semaines entre cours et sport chaque week-end. Dans sa nouvelle équipe, le rythme est élevé mais elle prouve chaque fois ses capacités à se dépasser pour arriver au meilleur niveau minime où elle termine 3ème des Championnats de France à Martigues, seulement 6 mois après son intégration en Equipe Régionale.
A partir de là tout va très vite. Elle intensifie ses entrainements et sa préparation physique pour tenter, là aussi, de se placer dans la catégorie espoir. Parents, Clubs, camarades d’entraînements… tous poussent Anna vers la performance, encore et toujours. En moins d’une saison en Espoir, ses résultats et son implication sans faille l’amènent à passer avec succès les tests en Pole France Espoir de La Baule. Sa saison se termine sur une place de 4ème aux Championnats de France, un top 5 rare dès la première année.
Depuis septembre, Anna est ainsi entrainée chez les meilleurs, poussée par Stéphane Roche, Entraineur national de La Baule.

Nous suivrons Anna dans la carrière Haut niveau qu’elle a choisi, en se rappelant bien qu’elle a commencé la planche il y a moins de 4 ans.

Zoom sur Louis Chambet

Louis Chambet a commencé la voile en optimist en 2004, il est actuellement licencié au Club Nautique d’Aix les Bains (73).
Louis a débuté la voile au Club Nautique Lanfonnet et a découvert la compétition dans le cadre d’un stage de Ligue sur le lac de Monteynard. Compétiteur en optimist à la Société des Régates à Voile d’Annecy, il a aussi navigué sur d’autres supports et particulièrement le double.
A l’adolescence, lors du changement de support nécessaire, il s’oriente vers le 29er un bateau rapide qui le pousse vers des compétitions internationales. Son palmarès commence à s’étoffer avec un podium au Championnat de France, une 4ème place à Palamos en Espagne et plusieurs Top 15 au niveau européen.
Après une mention Très Bien au bac, il intègre la section sport de haut niveau de l’INSA et poursuit la voile à haut niveau au Pôle France de Marseille en 49er. Fort de l’encadrement de cette structure et du volume d’entrainement auquel il se soumet (200 jours/an), il s’est donné l’objectif de participer au JO de 2024 !
En attendant, dès cet hiver, il partira 3 mois en Océanie pour participer aux Championnats du monde séniors.

Suivons Louis avec attention dans son parcours sportif car il fait partie des meilleurs jeunes français à potentiel !