Elles font de la voile !

Objectif participation au WLS Trophy, Championnat de voile 100 % féminin !

La question de la féminisation de la pratique sportive est un sujet en plein essor depuis une dizaine d’années. Il poursuit son développement, tant au niveau de la pratique qu’au niveau de sa promotion. Ce n’est qu’à partir des années 1960 que le sport féminin prend de l’ampleur. Aujourd’hui, les femmes font pleinement parti du paysage sportif. Elles prennent largement part à la pratique, investissent les postes à responsabilités…

Elles sont de plus en plus nombreuses à pratiquer des activités sportives. Cependant la pratique féminine licenciée reste nettement en retrait par rapport à celle des hommes, alors qu’elle est tout autant porteuse de valeurs sociales et économiques.

En auvergne-Rhône-Alpes, en 2018, les femmes représentent 24 % des licenciés avec une augmentation de 6,7 % entre 2014 et 2018.

Le sport féminin gagne en visibilité au travers de sa médiatisation par différents vecteurs que ce soit via une diffusion télévisuelle du sport féminin, nombre d’actions de différents collectifs et fédérations.

La FFVoile lance le WLS trophy, le premier Championnat 100% féminin regroupant 3 épreuves : la Women’s Cup à Pornichet sur J80 (9-10 mars), La Moça Regatta à Brest sur J80 limitée à 14 équipages (5-6 octobre) et Les Dames à la barre à Marseille sur J70 (26-27 octobre).

Quelques documents :

La communication de la FFVoile indique que « les trois compétitions retenues pour ce premier WLS Trophy attirent déjà un grand nombre de participantes, venus de tous horizons et de tous niveaux confondus, dans des ambiances chaleureuses et avec des organisations à terre et en mer toujours impeccables. Le tout premier WLS Trophy sera donc décerné à l’issue de la régate Les Dames à la Barre qui se disputera fin octobre à Marseille».

La ligue souhaite activement soutenir les équipages féminins qui souhaitent s’engager dans cette épreuve par une aide aux déplacements. Les équipages constitués (3 à 5 femmes) sont invités à contacter Virginie Terrasson pour plus d’informations.

La ligue a également sollicité des clubs pour postuler à l’intégration d’une épreuve en eau intérieure du prochain WLS Trophy. Si votre club, n’a pas été contacté et qu’il serait intéressé pour l’organisation de cette épreuve, contactez Pierre Mantilleri.

L’engagement bénévole associatif en France

L’évolution de 2010 à 2019


France Bénévolat publie la 4ème édition de son baromètre de l’évolution du bénévolat, tout type d’associations confondues. On entend ici par bénévolat, le don de temps, gratuitement pour les autres ou pour contribuer à une cause.

Les résultats de 2019 indiquent une stabilité du bénévolat depuis 2016 après une progression entre 2010 (date de démarrage du baromètre) et 2013.

L’engagement des 15/34 et 35/49 a progressé de 6 points depuis 2010, alors que dans le même temps celui des 50-64 et 65 et + diminue d’autant.

Aujourd’hui, les femmes sont légèrement plus nombreuses en association que les hommes.

L’engagement bénévole occasionnel (quelques heures à quelques jours par an) progresse, alors que l’engagement au long cours, plus dense (1 jour ou plus / semaine tout au long de l’année) dépasse tout juste les 15% des sondés. Ces résultats confirment la tendance observée en 2016 auprès des associations qui voient se présenter des bénévoles qui ne souhaitent pas s’engager sur la durée. Ce sont essentiellement les jeunes de moins de 35 ans qui sont concernés par la progression du bénévolat ponctuel.

Le sport arrive en 3ème position du taux d’engagement associatif avec 21% des bénévoles associatifs qui « donnent du temps » à une association de ce secteur d’activité, derrière le social caritatif (30%) et les loisirs (23%).

Le taux de bénévolat apparait directement lié au niveau d’études ; ces résultats interpellent les associations « sur leur capacité à rendre le bénévolat accessible à tous et moyen d’inclusion sociale ».

Le manque de temps reste la principale raison qui conduit à un arrêt du bénévolat (38%), suivi par un changement de situation personnelle ou professionnelle. Il est à souligner cependant, que 26% des sondés expliquent son retrait du bénévolat associatif par la déception des résultats obtenus et/ou au regard de l’organisation de l’association.

2 personnes sur 5 déclarent ne jamais avoir fait de bénévolat essentiellement par manque de temps (environ 50%). Cependant, lorsqu’ils sont interrogés sur ce qui pourrait à s’engager, le besoin d’une aide pour acquérir les compétences nécessaires à cet engagement est plus souvent mentionné, ainsi que la possibilité d’agir sur un sujet qui touche personnellement la personne ou l’un de ses proches.

La formation des bénévoles et la transmission des savoirs sont des objectifs qui ont émergé des travaux du symposium de décembre 2016. Ils ont été traduits dans le projet de la ligue 2017-2020. La thématique de la formation et de l’acquisition des compétences est en cours de développement avec l’appui de Jérôme Peter, cadre technique du CDV74. Des propositions concrètes devraient aboutir dans les années qui viennent.

A noter également que le CROS et les CDOS proposent également une offre de formation à destination des bénévoles, programme à retrouver sur cette page.


(Contains 1 attachments.)

Ouverture du CID 2019

Le concours d’aide au développement 2019 est lancé !

La ligue de voile Auvergne-Rhône-Alpes renouvelle cette année son appel à projet, visant à soutenir le développement de bonnes pratiques et de projets innovants sur le territoire. Toutes les structures de voile affiliées, à jour de ses cotisations sont autorisées à concourir dans le cadre du règlement joint.

Vous avez jusqu’au 31 juillet pour transmettre vos dossiers au secrétariat de la ligue. Ils seront attentivement étudiés par les membres du jury en septembre.

Rendez-vous le 18 janvier 2020, pour un bilan des projets soutenus l’année dernière et l’annonce des lauréats 2019, lors de la soirée 100% clubs.

(Contains 2 attachments.)